CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

jeudi 1 mars 2007

Ma garderie Ma folie Concour style et scrap mission 1

6h00 : Je me suis levé 2 fois pendant la nuit, ma fille a mouillé son lit et je me suis occupé de mon fils qui perce des dents. Maintenant, je dois me lever pour m’occuper de moi, déjeuner et préparer mes choses pour partir la journée.

7h00 : Ma fille se lève, elle est bougonne car elle a mal dormis et il ne faut surtout pas trop lui en demander. Je l’installe pour déjeuner, lui, prépare ses vêtements et lui dicte ce qu’elle va devoir faire comme à chaque matin. Pipi, déjeuner, brosser les dents, habiller, attacher les cheveux. Quelque fois elle est interrompue par un ami qui arrive, mais souvent ils arrivent vers les 8h00.

7h30 : Mon fils se réveille, je dois m’occuper de lui, changer la couche, l’habiller, le faire déjeuner sans perdre de temps car il est impatient pour manger le matin et finalement brosser les dents.

8h00 : Voilà un ami qui se pointe le bout du nez dans la porte, il a un rhume, son nez coule et il tousse sans se cacher la bouche. Je dois terminer de faire manger mon fils.

8h30 : Les amis sont tous arrivés, ils sont excités de se voir, ils courent dans le salon, se chicane pour les jouets et voilà qu’une amie mouille son pantalon sur mon plancher que j’avais lavé la veille. Je cours lui trouver des vêtements de rechanges, mais pas de pantalon dans son sac. Maman, était trop pressé, elle a oublié d’en remettre. Je cours faire laver les vêtements et lui trouver de quoi se mettre sur le dos. Je lave la bouche et les mains de mon fils pour qu’il puisse aller jouer. Rapidement, un ami bouscule un autre et voilà une chicane de petits de 4 ans commence. ( Je ne veux plus jouer avec toi, Moi non plus ) J’interviens, mais ils se sont réconciliés avant même, que je dise un mot. C’est un miracle, parce que, habituellement je dois trouver des compromis pour régler ce genre de chose. Finalement, Will se pince les doigts dans un tiroir de la cuisine.
Je me sens parfois comme une sergente de sécurité instructrice. ( Dépose ça, touche pas, attention à ton ami, ne grimpe pas l’a, on ne court pas, Qu’est-ce qui est arrivé ? Il a fait QUOI ?)

9h15 : C’est l’heure de la collation, je dois préparer le tout, des petits fruits, et du fromage. Sur 6 amis 2 n’aiment pas les raisins et 1 n’aime pas le fromage. Mon fils vient de sortir de table, je sais qu’il ne mangera pas à moitié, mais il hurle pour en avoir aussi. Les 3 grands vont à la toilette à tour de rôle et se lave les mains tandis que moi je m’occupe des petits ( la couche et les mains.) Je demande 25 fois aux amis de s’asseoir et attendre patiemment la collation. Bébé Max 17 mois se lève et tombe en bas de sa chaise. Pendant que je le console, les 5 autres ont faim, je dois les servires. Ils sont enfin assis pour 7 minutes. Un petit répit ? Mais non, un ami renverse son verre d’eau sur la table et un autre laisse tomber ses fruits par terre.

10h00 : L’heure du bricolage YOUPI !!! Les enfants sont excité et curieux de voir ce que je leur ai préparé. Ils enfilent leurs
chemises pour faire de la gouache ce qu’ils aiment plus que tout. Je surveille les bébés qui adorent goûter et aide les grands à terminer. Un grand nettoyage s’impose à la fin de chaque bricolage. Encore une fois des mains à laver, les tables à nettoyer et des consignes à donner pour enchaîner.

11h30 : Un bon repas se fait sentir et les enfants ont faim. Bébé Max pleure, mon ami Will grimpe sur le dossier du divan, Alexandre saute, Alexa cri en ordonnant à Henrick de lui donner ses choses et Michaël se chamaille avec les amis. Je donne mes consignes aux grands de 4 ans (toilette, laver les mains et s’asseoir ). Je m’occupe des petits ( changement de couche et lavage des mains. ) Je mouche et re- re mouche le petit. Ils sont tous assis prêt à être servis. Quelques-uns laisse tomber la nourriture par terre, un autre ne mange pas, une est déjà au dessert et une autre renverse son bol de nourriture par terre.

12h30 : OuFFF !!!! Quelle matinée ! Mais ce n’est rien ma pause s’en vient. L’heure de l’histoire et ensuite l’heure de la sieste. Je raconte l’histoire et les enfants sont attentifs. Les plus petits s’endorment rapidement et les grands se calment et s’endorment à leur tour. Henrick lui ne s’endort pas, il monte quand tous les amis sont endormis et on s’amuse à faire des casse-tête, on regarde des livres et voilà qu’un à un ils se lèvent et viennent me rejoindre en haut. J’ai eu 30 minutes pour ranger ma vaisselle, 20 minutes pour aller aux toilettes et préparer ma collation de l’après midi et un maigre 10 minutes pour m’asseoir et manger.

14h30 : Les amis sont debout bien en forme et bien reposés. Ils vont à la toilette et ainsi de suite. Jusqu’à ce que tous soient, assis pour manger. On se débarbouille et vite, vite on s’habille pour aller dehors. On met 6 pantalons de neiges, 6 paires de bottes, 6 manteaux, 12 mitaines, 6 tuques et 6 manteaux. J’oubliais, il y a aussi 6 cache-cou. Les amis sont prêts à sortir, mais oups !!! Alexandre a une envie soudaine d’aller aux toilettes. Je l’aide à se déshabiller en espérant qu’il va se rendre à temps. OUFF !!! Finalement, on fait un beau bonhomme et des anges dans la neige.

16h00 : Les parents commencent à arriver, on entre à l’intérieur pour se réchauffer et pour attendre papa ou maman. Les enfants
ont hâte de montrer à leurs parents leur chef d’œuvre en avant midi, mais un seul parent sur 3 remarquent la peinture de son enfant.

16h30 : Le papa d’un ami arrive et me dit qu’il ne pourra pas me régler les frais de garde avant la semaine prochaine parce qu’il doit payer une facture inattendue et espère que cela ne me fait rien. Cependant, il me dore la pilule en me disant combien sa famille et lui apprécie le travail que je fais pour eux.

16h50 : C’est l’heure de mon petit dernier de partir. Finalement, il part à 17h15 un retard inattendu. La maman arrive à la course et repart avec son petit sous le bras en courant.

17h30 : Mon souper est commencer et mais il faut le terminer. Tout en cuisinant, je pense à ma journée, j’ai été camarade de jeu, arbitre, agente de police, essuyeuse de nez et changeuse de couche professionnelle. J’ai montré aux enfants les bonnes manières, le partage, la coopération et la créativité. Nous avons fait des bonhommes et des anges dans la neige. Nous avons lu une histoire. Alexandre à su se retenir pour aller aux toilettes et les mains ont été lavées 7 fois dans la journée minimum.

J’ai travaillé 11h30 en tout avec ces enfants aujourd’hui pour un maigre salaire de 70 $. Je suis épuisée, mais je dois finir de préparer le souper, donner les bains, laver la vaisselle, faire la lessive, passer l’aspirateur, épousseter, nettoyer la salle de bain et le plancher. Ce soir je dois trouver du temps de qualité à consacrer à mon chum et mes enfants. Je me fais un sourire fatigué dans le miroir et me dit que j’aime et adore mon travail et que je ne le laisserai pas pour tout l’or du monde. J’ai même hâte de recommencer demain. En fait, je recommencerai car, je suis une responsable en service de garde en milieu familial. C’est ainsi que je considère ma garderie comme de la folie.

1 commentaires:

Katy

Allo Méli !!!

Ouf... quelle journée, je te trouve super car moi je serais pas capable de m'occuper de 6 petits tout une journée et un coup qu'ils sont partis tu doit finir avec ta famille. CHAPEAU !!! À chacun son métier et je suis assurée que tu fait très bien le tien.

Bravo !!!

Ton amie de ton patelin Katy xxx